Les Abers

Les Abers sont des rias qui serpentent au milieu des paysages variés, à marée basse on peut y voir la vase qui rend l'accès difficile.

Les trois Abers.

Commençons par l'Aber Wrac'h, dont l'embouchure est éclairée par le phare de l'île Vierge, le plus haut d'Europe, construit en 1897,  sa hauteur de  82,50 m lui permet d'éclairer l'horizon sur 52 kms.

La presqu'île de Sainte-Marguerite, fut le théâtre de nombreux naufrages, de nos jours les parquets huîtres et moules sont l'activité principale de cette partie du Finistère.

Le pont du diable est situé dans un endroit le plus étroit de l'Aber Wrac'h, c'est un des plus vieux ponts de Bretagne, avec ses cinq arches de Pierre il relie les deux rives de l'Aber, il est recouvert par la marée haute. Il est d'une construction très ancienne et fut doté au Moyen Âge d'un passage pour les petits bateaux, comme souvent en Bretagne beaucoup de légendes s'y rattachent.

 Un peu plus loin la Palud  de Guisseny, offre le sable le plus blanc et le plus fin  d'Europe, ce marais classé Natura 2000 était à l'origine un bras de mer qui s'étendait à l'intérieur des terres, en 1775 les géographes du roi prirent la décision de construire une digue à l'embouchure, cette construction entraîna la formation de polders, ou  se développa une agriculture.

En remontant sur Brest, l'aber Ildut, fut le premier port goémonier d'Europe, jusque dans les années 70, on faisait sécher le goémon sur les dunes, goémon qui était brûlé dans des fours creusés dans le sol, d'où on retirait de la soude, de l'iode ou du gélifiant.

Il ne faut pas oublier l'aber Benoît, où il fera bon déguster des huîtres.

Si vous voulez embarquer pour une promenade en mer, les Vedettes des Abers vous proposerons plusieurs circuits.